Le drafting en Triathlon, principes, règles et techniques

Le drafting en Triathlon, principes, règles et techniques

Définition.

Le drafting, ou aspiration-abri, désigne le fait de profiter de l'aspiration du concurrent devant soi en se plaçant dans son champ d’aspiration. Le concurrent devant crée un effet d’entrainement par la diminution de la masse de l’air ou de l’eau, permettant au concurrent derrière de bénéficier d’une resistance moindre à l’air ou à l’eau..

Comment marche le drafting en cyclisme ?

La zone de drafting en cyclisme est définie comme une zone rectangulaire de 12 mètres de long sur 2 mètres de large entourant chaque vélo. Les côtés les plus longs de la zone commencent au bord d'attaque de la roue avant et se déplacent vers l'arrière parallèlement au vélo ; la roue avant divise le côté court de la zone en deux parties égales, chacune mesurant un mètre de large. Pour profiter de ce principe physique il faut donc se placer dans la zone indiquée.

triathlon drafting en velo

Une position aérodynamique permet de profiter davantage de l'effet du drafting. Les prolongateurs vous aideront à obtenir une posture idéale sur votre vélo.

Doubler en zone de drafting

Il existe une exception notable à cette règle d'aspiration. Un participant peut entrer dans la zone d'aspiration d'un autre cycliste sans pénalité, s'il entre dans la zone d'aspiration par l'arrière, comble l'écart et dépasse le cycliste de tête en moins de 25 secondes. Cela permet au cycliste le plus rapide de dépasser un concurrent plus lent et 25 secondes, c'est long. Lorsque vous dépassez un autre cycliste, profitez pleinement de son courant d'air.

Le cycliste qui a été "dépassé" a la responsabilité première d'éviter une faute de position et doit immédiatement se déplacer sur le côté ou à l'arrière et sortir de la zone de drafting du cycliste qui le dépasse.

>>Lire aussi l’article sur les régles du Triathlon

Le drafting, comment l'éviter ?

Lors des compétitions contre la montre en Triathlon ou dans la majeure partie des épreuves longues distances le drafting (ou sillonnage) est interdit. Il est important de rester vigilent sur les distances avec les autres concurrents. Attention, il suffit qu'une seule roue soit dans la zone d'aspiration pour qu'un arbitre vous sanctionne.

Quand est-il interdit et quand est-il autorisé ?

Le drafting ou “aspiration-abri”, est réglementé lors de courses de la FFTRI. C’est au libre choix de l’organisateur de définir les règles. Toutefois de manière générale, le drafting est autorisé sur les épreuves de haut niveau en courte distance (comme les Jeux Olympiques).

A contrario il est systématiquement interdit sur les épreuves Longue Distance (L, XL, XXL/Ironman)

Pénalités en cas de drafting

Le drafting est consideré comme une faute lors d’une course contre la montre. Cette pratique est particulièrement surveillée et sanctionnée par les arbitres. Si la règle n’est pas respectée, l’athlète prend un carton jaune lors de son épreuve de Triathlon.

Quelles sont les conséquences ? Un passage à la “penalty box” est obligatoire et sa durée depend du format de la course :

• 1 minute de pénalité sur un triathlon XS ou S

• 2 minutes sur un M

• 5 minutes sur un L/XL/XXL

La pénalité, c’est à dire l’arrêt en zone de pénalité est à effectuer juste avant la seconde transition (règlement FFTri 2020). L’arrêt est obligatoire, s’il n’est pas respecté le coureur risque un “carton rouge”, c’est à dire la disqualification de l’épreuve.

Le drafting en natation

Comme pour le cyclisme, en natation le principe est le même. Le nageur en tête crée un effet d’aspiration qui permet aux nageurs qui le suive d’avoir un moindre effet de resistance. La zone de drafting en natation à une forme en V et une dimension nettement inférieure à celle à velo. La zone de drafing en natation, dite aussi vague, se situe dans un très petit volume autour du nageur. Un bon drafting en eau libre se pratique à pas plus de 50 cm. Drafter de plus loin ne sert à rien.

principes drafting nage triathlon

Deux techniques existent pour profiter de la “vague"

Se placer à l’arriere : Pour être correctement placé il faut pouvoir toucher les pieds du nageur de devant avec ses mains.

Se placer sur le côté du nageur devant : il faut placer sa tête au niveau de ses hanches en se collant le plus possible. Cette technique demande une bonne capacité de maitrise, car on se retrouve dans le rayon d’action des bras propulseurs du nageur de tête, avec risque de coups au niveau du visage.

En natation le drafting est toujours autorisé, pas de risque de “carton jaune”. Avec un entrainement dedié, afin de maitriser la technique, le triathlète peut améliorer sensiblement les temps de ses courses.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité.J'accepte